Le Seaqual®, cette matière innovante faite à partir de déchets plastiques marins

4/4/2021 7:31:36 PM

Nos océans sont de plus en plus pollués par le plastique : chaque seconde, l'équivalent d'un camion poubelle de plastique y est déversé. Selon la Fondation Ellen MacArthur, en 2050, le poids du plastique dans les océan aura atteint celui des poissons…

Des solutions existent pour contrer ce fléau des déchets plastiques marins, les collecter, les trier puis les transformer en de nombreux objets et notamment des objets textiles.

 

Sommaire :

1. D’où vient le plastique présent dans les océans ?

2. Qu’est-ce que Seaqual® Initiative ?

3. Le Seaqual® yarn : une fibre textile faite à partir de déchets plastiques marins

4. Quand les déchets marins deviennent des objets médias

5. Drem Act s’engage pour les océans

6. Quelques chiffres à retenir sur le plastique et son impact sur les océans

1. D’où vient le plastique présent dans les océans ?

Le plastique entre dans les océans sous 2 formes : les macro plastiques à 92% et les micro plastiques à hauteur 8%. Qu’il s’agisse de micro plastiques ou de macro plastiques, ces matières sont ingérées par les poissons et entrent ainsi dans la chaîne alimentaire. In fine, nous les ingérons nous aussi, sans le savoir, via notre alimentation.

 

 

On en parle moins, mais les filets de pêche abandonnés en mer génèrent eux aussi des déchets plastiques marins, et pas des moindres : chaque année, ces « filets fantômes » représentent 640 000 tonnes et mettraient 400 à 600 ans à se biodégrader dans l'eau salée* !

Ces derniers seraient les déchets les plus dangereux pour l'écosystème océanique : 300 000 mammifères ma­rins périssent chaque année dans ces filets fantômes.

2. Qu’est-ce que Seaqual® Initiative ?

Le programme mondial Seaqual® Initiatives a été conçu pour enrayer ce fléau des déchets plastiques marins : l’objectif est de les collecter, les recycler et les revaloriser pour leur donner une seconde vie : c’est toute la logique de l’économie circulaire que l'on retrouve ici.

Cette communauté collaborative composée d’ONG, de pêcheurs, d’autorités et de communautés locales travaille avec les programmes de nettoyage des océans du monde entier pour valoriser les déchets marins récupérés.

 

 

Ces déchets sont collectés sur les plages mais aussi dans les fonds marins et à la surface des océans, des rivières et des estuaires. Ils sont ensuite triés par matière, pour en extraire les particules plastiques, les nettoyer et les transformer en « plastique marin upcyclé ». Cette fibre est ensuite utilisée pour fabriquer cette nouvelle matière première : le Seaqual® yarn, un fil de qualité similaire à une fibre polyester.

3. Le Seaqual® yarn : une fibre textile faite à partir de déchets plastiques marins

Chez Dream Act pro, on est plutôt fan de cette matière première faite à partir de déchets plastiques marins. En effet, le Seaqual® yarn permet comme toute matière recyclée d’économiser de la matière, des ressources et de l’énergie, mais aussi :

  • d’empêcher les déchets marins d’être enfouis ou incinérés,
  • de créer une véritable prise de conscience de la pollution plastique des océans,
  • de valoriser les personnes et organisations qui mettent tout en œuvre pour combattre ce fléau et aident à nettoyer nos océans.

4. Quand les déchets marins deviennent des objets médias

Ce « fil marin », protégé sous licence, a nécessité de nombreuses années de mise au point.

Notre partenaire Citizen Green est titulaire de cette licence, et a développé une nouvelle gamme d’accessoires textiles publicitaires faites à partir de Seaqual® yarn, fabriquées en Europe et personnalisables.

À noter que le Seaqual® yarn est certifié OEKO-TEX® standard 100, label qui certifie ne contenir aucune substance nocive pour la santé.

Vous trouverez sur notre site de jolies trousses pratiques à glisser dans votre sac, des tote bags publicitaires ou encore des sacs shopping personnalisables.

3 qualités et 2 types de personnalisation sont disponibles pour ces produits en Seaqual® yarn :

  • Une trousse, un sac shopping et un totebag en 100% en Seaqual® yarn, avec une sublimation quadri all over :

              

                           

 

  • Une trousse, un sac de plage et un totebag 55% en Seaqual® yarn et 45% en coton recyclé, avec une personnalisation jacquard 2D :

                            

  • Une fouta et une serviette de plage en 30% en Seaqual® yarn  avec une personnalisation jacquard 2D :

                                                

5. Dream Act s’engage pour les océans

Chez Dream Act la protection de l'écosystème marin est au coeur de nos préoccupations. Nous nous engageons via différentes actions à limiter notre notre impact sur les océans :

  • En privilégiant les matières textiles naturelles ou recyclées : les micro plastiques provenant également du lavage des vêtements en polyester, nylon et acrylique, nous limitons au maximum les articles textiles en matières synthétiques et privilégions toujours les fibres naturelles et/ou recyclées afin de limiter cette pollution et la création de nouvelles matières. 

 

 

  • En soutenant financièrement les acteurs de la filière : Dream Act a reversé en 2 ans plus de 3 000€ à l'association Surfrider Foundation Europe via le notre programme "1% de notre chiffre d'affaires reversé à des associations". Grâce (entre autres) à son application qui accompagne de façon ludique les citoyens dans leur démarche zéro déchet, Surfrider lutte activement contre la pollution plastique des océans.

6. Quelques chiffres à retenir sur le plastique et son impact sur les océans*

1 million de bouteilles en plastique sont vendues dans le monde chaque minute et 1 500 de ces bouteilles sont rejetées en mer chaque seconde.

500 milliards de sacs en plastique à usage unique sont utilisés par les acheteurs du monde entier chaque année.

Chaque année, 12 millions de tonnes de plastique sont déversées dans nos océans.

  • 92% de plastiques entrant dans les océans sont des macroplastiques. Laissés seuls, ces plastiques se décomposeront en microplastiques qui entrent au tout début de la chaîne alimentaire, imprégnant toutes les espèces, y compris les humains avec des conséquences sans précédent.
  • 8% pénètrent directement dans nos océans sous forme de microplastiques (comme la poussière de pneus de véhicules par exemple)
  • 83% des prélèvements d’eau potable effectués dans le monde contiennent des microplastiques.
  • 40% des mammifères marins et 44% des espèces d’oiseaux de mer sont affectés par l’ingestion des déchets marins.

Pour en savoir plus :

Rendez-vous sur le site officiel de Seaqual® pour en savoir plus sur Seaqual Initiatives et ses actions et sur la fibre textile Seaqual® Yarn

Retrouvez également notre article sur le plastique recyclé.

*Tous les chiffres cités dans cet article viennent du site officile de Seaqual  : https://www.seaqual.org/

 

Les avis de la communauté

Aucun commentaire pour le moment

Donne ton avis

if (!Request.DisableTracking()) { }