La vie secrète du plastique recyclé

2/21/2020 3:27:57 PM

La France a généré 3,7 millions de tonnes de déchets plastiques en 2018 (contre 1,65 million en 2009), soit environ 500 kgs de déchets par an et par personne. 

Fabriqué à partir de pétrole, matière fossile non-renouvelable, il ne peut être produit à l’infini et surtout pose de sérieux problèmes en fin de vie. Le plastique met entre 100 et 1 000 ans à se dégrader dans la nature. D’où l'émergence du tristement célèbre septième continent de plastique, qui n’est que la partie visible de l’iceberg, les scientifiques s’inquiétant d’un phénomène moins visible mais d’autant plus dangereux pour les éco-systèmes marins : les micro-plastiques qui remplissent les océans. 

Malheureusement, seuls 9% des déchets mondiaux de plastique sont recyclés. L'immense majorité s'amoncèle sur les sites d'enfouissement des déchets ou se répand dans la nature sous forme de détritus. Si les tendances actuelles se poursuivent, 12 milliards de tonnes de plastique joncheront les centres d'enfouissement à l'horizon 2050. C'est l'équivalent de 1 188 Tours Eiffel ! D'après certains scientifiques, il y aura même plus de plastique que de poissons dans les océans d'ici 2050.

La France n’est pas un bon élève sur le terrain du recyclage plastique : nous recyclons seulement 20 % de nos détritus plastifiés, contre 30% aux Etats-Unis et 25% en Chine. 

« Seulement un cinquième des 3,3 millions de tonnes de déchets plastiques de post-consommation en France est envoyé en centre de recyclage, le reste étant valorisé énergétiquement (41,7 % en 2011) », c'est-à-dire incinéré pour produire par exemple du chauffage urbain ; « ou enfoui stocké (39,1 % en 2011) », précise le dernier rapport de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie. Hervé Millet, directeur des affaires techniques et réglementaires à Plastics Europe précisait que 32,5% des déchets plastiques français avaient été enfouis en 2018. 

En tant que consommateur d’objets publicitaires, très friand du plastique, il est important de ne pas aggraver ce phénomène et d’associer votre marque à des alternatives réellement durables, notamment en privilégiant le 0 déchet ou les produits en plastique recyclé (dans de bonnes conditions !) 

Pourquoi recycler le plastique ?

Le recyclage présente plusieurs avantages  :

  • La diminution de la pollution et des risques écologiques : 1 tonne de plastique recyclé équivaut à 800 kg de pétrole brut économisé ;
  • La protection de l’environnement : moins de déchets plastiques seront jetés ;
  • La protection des espèces animales en général et des espèces aquatiques en particulier ;
  • La préservation des ressources : moins de matières premières seront utilisées ;
  • La préservation de la couche d’ozone : moins de matières nuisibles seront brulées.

L’état actuel de la filière du recyclage plastique : retour sur la crise mondiale actuelle du déchet plastique

De nombreux pays occidentaux - y compris la France - exportent depuis plusieurs années leurs déchets plastiques en Asie, et ont ainsi généré une véritable crise du déchet. 

Alors que la Chine et le continent asiatique accueillait les déchets plastique des Etats-Unis, d’Europe et d’Australie depuis des années, elle a progressivement baissé ses importations (passant de de 600 000 tonnes par mois en 2016 à 30 000 tonnes par mois en 2018) jusqu’à fermer totalement ses frontières en 2018. Cela a entrainé une hausse des exportations vers d’autres pays asiatiques : Vietnam, Thaïlande et surtout Malaisie. 

"Des tonnes de bouteilles, d'emballages, de bidons de lessive atterrissent dans des dépotoirs illégaux où l'on brûle le plastique en plein air", soulignait Agnès Le Rouzic, chargée de campagne Océans et Plastique chez Greenpeace à France Info. Les habitants se plaignent de l'odeur venant du recyclage des déchets et de l'incinération des matières qui ne peuvent pas être recyclées. 

C’est pourquoi la Malaisie a annoncé, le 28 mai 2019, qu'elle allait renvoyer 3 000 tonnes de déchets en plastique dans leurs pays d'origine, notamment en France et aux Etats-Unis, et qu’il fermerait la vanne de plastique importé. 

La Philippine a suivi le pas, en renvoyant vers le Canada, le 31 mai suivant, des tonnes de déchets reçues. 

Un rapport de Greenpeace a recensé la liste des 21 plus grands exportateurs : les Etats-Unis, le Japon et l'Allemagne forment le trio de tête, tandis que la France se place en 16e position. 

En 2016, la France a ainsi exporté 700 000 tonnes de détritus en plastique dans le monde, d'après le ministère de la Transition écologique et solidaire. 

Pourquoi exportons-nous nos déchets plastiques ? 

D’une part, parce que les pays occidentaux n’arrivent pas à traiter les tonnes de déchets plastique générés sur leur territoire : ils doivent alors s'en débarraser. 

D’autre part, parce que les plastiques ne se recyclent pas tous de la même manière. Certains sont très bon marché et ont donc une faible valeur ajoutée. Pour limiter les coûts de leur recyclage, les pays occidentaux préfèrent donc les envoyer à l'étranger. Mais ils envoient bien souvent des mixtes de déchets mal triés. Ces plastiques impurs s'accumulent et entraînent alors des conséquences écologiques désastreuses sur le territoire. "Les études montrent que les trois quarts des déchets plastique exportés vers l'Asie ne sont pas traités adéquatement", pointe Agnès Le Rouzic, chargée de campagne Océans et Plastique chez Greenpeace. Des tonnes de plastique sont déversées dans la mer et d'immenses îlots se forment dans le Pacifique, menaçant directement les écosystèmes et la santé des habitants. 

La France investissant 500 millions par an dans l’amélioration de la filière locale, nous accusons le coup de cette crise mondiale et tentons de nous réorganiser.

Techniquement, comment recycle-t-on le plastique ?

 

7 étapes :

1 - La collecte des plastiques. Notre rôle à nous, consommateur particulier comme entreprise, est donc très important. Pour bien trier, n’hésitez pas à utiliser la plateforme du Guide du Tri. 

2 - Le tri. C’est la grande étape de sélection minutieuse des plastiques pour les regrouper selon leur classification. Il existe 7 classes de plastique, dont seulement 2 sont facilement recyclables en post-consommation : le PET et le PEHD (plastiques classes 1 et 2). Pour les autres, ils ne sont pas toujours aisés à recycler, donc peuvent être brûlés ou infouis par facilité...

📖A lire : Comprendre les plastiques pour mieux s’en séparer 

3 - Le compactage. Cette étape consiste à ramollir et aplatir le plus possible les déchets plastiques grâce à des machines spéciales. Les étiquettes collées sur les emballages sont retirés grâce à la vapeur d’eau. On obtient par la suite d’énormes blocs cubiques appelés "balles de plastiques". Celles-ci sont ensuite convoyées vers un autre centre pour la prochaine étape. 

4 -  Le broyage et le nettoyage. Les balles de plastiques sont nettoyées puis envoyés dans des broyeurs de grande capacité où ils sont minutieusement déchiquetés grâce à des lames rotatives. Généralement, après cette phase, on obtient des paillettes de différentes couleurs. Le résultat est introduit dans des laveuses industrielles pour un deuxième nettoyage. 

5 - Le séchage. Les paillettes obtenues ayant été mouillées lors du nettoyage, il s'agit là de les sécher.

6 - L’homogénéisation. Nous avons maintenant du plastique à l’état pur, qui est envoyé dans un silo où il est chauffé à très forte température jusqu’à l’obtention d’un ensemble homogène sur le plan couleur, comportement et texture. Tout ceci s’effectue en prenant en compte les consignes des clients ou la nature des objets finaux à fabriquer. 

7 - Les granulés. La pâte homogène résultante passe par une autre machine appelée extrudeuse : celle-ci modifie la pâte et produit des fils qui refroidissent au contact avec l’air et l’eau. Les fils refroidis sont récupérés par un autre système qui les découpe généralement en petits grains. On obtient ainsi des granulés, enfin prêts à servir dans la fabrication de nouveaux objets. 

 

Que devient le plastique recyclé ? 


Points d'attention quand on achète un objet en plastique recyclé

  • Comme le contexte mondial présenté en début d'article le montre, il est important de privilégier un plastique recyclé en France. Cela permettrait de créer 300 000 emplois d'ici 2025. 

  • Ne pas d'emblée boycotter un plastique recyclé made in China - car il n'est donc pas forcément issu de la consommation chinoise, mais bien Européenne - mais vérifier l'origine du plastique recyclé. En effet, au vu de la diminution des plastiques en Chine, certaines usines recyclent des bouteilles neuves non utilisées pour vendre la matière sous l’étiquette "plastique recyclé". Méfiez vous des prix trop bas sur cette matière : un plastique correctement recyclé n'est pas "bon marché" ! 

Chez Dream Act Pro, nous nous assurons que cette pratique n'est pas utilisée par nos fournisseurs. Notre expertise et nos critères de sélection exigeants garantissent des produits recyclés réellement éco-responsables.

  • Il est intéressant de privilégier les plastiques pré-consommation, qui ne sont pas des déchets ménagers mais des déchets de production, qui sont alors généralement recyclés sur place, et qui évite les premières étapes du processus. 

  • Le plastique n’est pas recyclable à vie : après un certain nombre de cycles de recyclage, il est incinéré. Iil est donc primordial de réduire avant tout notre consommation de matière et de favoriser les objets zéro déchet. 

Les produits en plastique recyclé que nous recommandons

  • Prodir, la marque 100% made in Suisse

Leurs trois stylos phares : les DS3, DS5 et DS8 sont fabriqués à partir de plastique 100% recyclé issu des chutes de l'usine de Prodir. Il est conçu à partir de granulés soigneusement triés et régénérés sans ajout de couleur. Ils sont disponibles en 5 couleurs obtenues naturellement des déchets plastiques. La couleur tendance Fango est obtenue à partir de déchets plastiques non triés. Chaque instrument d'écriture porte une impression discrète du symbole international du recyclage. Les encres sont 100% sans plomb et les recharges usagées sont remplacées afin de limiter les déchets. 

Ce qu'on aime aussi chez Prodir : le stylo QS40 avec 60% de plastique en moins et 100% d’air en plus : un stylo allégé en futur déchets ! 30% de ce plastique est, en plus recyclé, à partir de ses propres déchets. 

  • Citizen Green, un importateur pionnier dans la réduction du plastique

En France, 4,5 tonnes de déchets plastique viennent des emballages. La recommandation de Dream Act pour vos objets publicitaires : demander et favoriser les produits sans emballage, même pas en bioplastique ou plastique recyclé ! Chez Citizen Green, on salut la démarche de la fin des emballages plastique sur toute la nouvelle gamme 2020. 

Leurs produits intéressants en plastique recyclé : 

L’intérêt principal de ces sacs : souligner l’importance du recyclage dans nos vies quotidienne en montrant un exemple concret de réutilisation. Existe en de nombreux coloris.

 

Cette gamme de sacs élégants et ultra résistants sont fabriqués à 50% à partir de de bouteilles recyclées et à 50% à partir de filets de pêche récupéras dans les océans. Des sacs qui dépolluent ! 

Le polyester est l’une des fibres les plus utilisées dans l’industrie textile. Or, il a un coût environnemental non négligeable : 1,5 kg de pétrole est nécessaire pour fabriquer 1kg de polyester. Il est intéressant de remplacer cette fibre par du RPET, permettant alors d’économiser 80% d’énergie et 70% d’émission de gaz carbonique par rapport à l’utilisation de fibres neuves. 

Les avis de la communauté

Aucun commentaire pour le moment

Donne ton avis