Fibre de bambou et contact alimentaire : le mauvais match ?

3/24/2021 2:44:39 PM

Le bambou, c’est LA matière à la mode pour les lunch box, les mugs, les ustensiles de cuisine, ou encore la vaisselle pour enfant. Dernièrement, de nombreux rappels de produits en fibre de bambou ont eu lieu, et forcément cela sème le doute. Quand certains prônent les avantages écologiques de cette matière, d’autres évoquent au contraire son caractère cancérigène.

Alors le bambou : sain et naturel ou dangereux pour la santé ?

Dream Act Pro, le spécialiste de l'objet publicitaire éco-responsable, fait le point sur cette matière controversée, et la règlementation au sujet des objets en fibres de bambou.

Sommaire :

1. Qu’est-ce que le bambou ?

2. Bambou et fibre de bambou : quelle différence ? 

3. Quel est le problème avec les fibres de bambou ?

4. Quelle est la législation relative au bambou ? 

5. En attendant, comment s’y retrouver ?

6. Alors… bambou or not bambou ?

1. Qu’est-ce que le bambou ?

Le bambou est une plante exotique qui pousse sur plusieurs continents, principalement en Amérique latine et en Asie, mais aussi en Afrique et en Océanie. C’est une matériau flexible et durable et qui est, à la base très écologique :

  • il pousse très vite,
  • il nécessite peu d’eau, pas d’engrais ni de pesticides,
  • il absorbe en moyenne 5 fois plus de CO² que les autres plantes,
  • il produit 35% d'oxygène de plus que la moyenne des arbres
  • et il est compostable.

Plants de bambou

Par conséquent, le bambou est une matière de plus en plus utilisée pour remplacer le plastique, et notamment pour les objets à usage unique : couverts jetables, pailles en plastique, cotons tige, brosses à dents…

Mais attention, il y a bambou et bambou...

2. Bambou et fibre de bambou : quelle différence ? 

Comme vu plus haut, le bambou est de plus en plus utilisé à la place du plastique, notamment pour la vaisselle. Or la vaisselle « en bambou » n’est pas composée à 100% de bambou mais de « fibres de bambou » et ce n’est pas la même chose.

Le bambou étant une plante et non un bois, il n’est pas toujours possible de l’utiliser comme matériau unique pour fabriquer des objets. Dans ce cas, il est utilisé sous forme de poudre, les fameuses fibres de bambou. Pour pouvoir les utiliser, ces fibres de bambou doivent être agglomérées et donc mélangées avec un liant. Ce liant est en l’occurrence un polymère, une résine de mélamine-formaldéhyde plus généralement appelée « mélamine » considérée comme du plastique.

Au final, quand on pense acheter un objet 100% naturel en bambou, on achète en fait souvent un objet en bambou et mélamine… donc un objet contenant du plastique 😕

3. Quel est le problème avec les fibres de bambou ?

Le problème n’est pas les fibres de bambou elles-mêmes, mais le liant qui est utilisé pour les agglomérer : la mélamine.

Celle-ci est normalement inoffensive. Mais en cas de mauvaise qualité, ou lorsque le processus de fabrication n’est pas bien maîtrisé, le mélange poudre de bambou + mélamine devient poreux, ce qui accélère sa décomposition : le risque de migration vers les aliments est alors plus élevé.

Des tests menés par l’Institut fédéral allemand d’évaluation des risques (BfR) ont mis en évidence cette migration de mélamine vers les aliments, notamment sous l’effet de la chaleur ou de l’acidité.

Et au-delà des seuils autorisés, la mélamine peut être toxique pour les reins, et le formaldéhyde est même reconnu comme cancérigène.

4. Quelle est la législation relative au bambou ? 

Après de longs mois de flou sur l’autorisation ou non du bambou et des fibres de bambou dans la vaisselle réutilisable, la Commission Européenne a enfin statué en février dernier : les objets de contact alimentaire à base de fibres de bambou et de mélamine ne peuvent plus être mis sur le marché.

Cette décision s’appuie sur le règlement UE 10/2011 qui stipule que tout matériau contenant de la mélamine, même en quantité minime, est considéré comme du plastique. Il doit donc répondre aux exigences de la législation européenne relative aux matériaux plastiques entrant en contact avec les denrées alimentaires. Selon cette législation européenne, le bambou n’est donc pas autorisé pour la fabrication de tels produits.

A contrario, les produits fabriqués uniquement en bambou, éventuellement avec une couche de vernis ou collés, donc sans mélamine ou autres matériaux plastiques sont autorisés et relèvent d’une autre législation (règlement UE 1935/2004).

En vertu du principe de précaution, certains pays européens comme la Belgique, Le Luxembourg, les Pays bas, l’Autriche et l’Allemagne avaient déjà pris la décision depuis quelques mois de retirer les objets à base de fibres de bambou du marché européen, et prévoient de renforcer les contrôles dès le 2ème trimestre 2021. Le Bénélux a d’ailleurs récemment demandé officiellement dans une lettre commune le retrait des produits en bambou mélaminé du marché de l’UE.

En France, de nombreux produits en fibres de bambou ont été rappelés. La demande pour des études plus approfondies a certes été faite de façon officielle via cette demande au ministre des Solidarités et de la santé. Mais aucune réglementation n’a pour le moment été mise en place pour encadrer et contrôler la vaisselle et les ustensiles de cuisine en bambou mélaminé, potentiellement toxiques.

5. En attendant, comment s’y retrouver ?

Il est donc indispensable de s’assurer que les produits « en bambou » que l’on achète et que l’on utilise sont bien uniquement en bambou et non en fibres de bambou. Sachez d'ailleurs que sur Dream Act Pro, vous ne trouverez aucun objet destiné au contact alimentaire fabriqué à base de fibres de bambou.

Si vous possédez des objets en bambou et que vous avez un doute sur leur composition, nous vous recommandons :

  • de les utiliser uniquement pour des aliments froids ou tièdes,
  • d’éviter le micro-ondes et le lave-vaisselle : la mélamine supporte mal la chaleur et libère donc des molécules toxiques comme le formaldéhyde dans les aliments.
  • d’éviter les boissons chaudes à plus de 70 °C : dans 35% des cas les valeurs limites européennes de migration de substances toxiques seraient dépassées.
  • d’éviter les boissons acides comme les sodas : l’acidité provoque elle aussi des migrations de particules toxiques du contenant vers l’aliment ou la boisson. A noter que la quantité de mélamine libérée augmente avec le nombre d’utilisations et d’expositions à des liquides chauds ou acides.
  • de vous en débarrasser s’ils sont fendus ou fissurés.

 

Pour vos futurs achats, soyez vigilant !

L’aspect visuel de l’objet peut déjà vous aider à faire la distinction entre un objet en bambou et un objet en bambou mélaminé :

  • Pour les objets en bambou, la structure en bois est toujours bien présente :

 

     

Set de couverts et bento en bambou : la couleur et la structure du bois sont bien visibles

 

  • Pour les objets en fibres de bambou en revanche, le matériau a l'apparence du plastique. La structure du bois n'est plus présente :

 

bols en fibre de bambouvaisselle en fibre de bambou : ressemble visuellement à du plastique

 

  • Ensuite, vérifiez scrupuleusement la composition des objets que vous souhaitez acheter, et écartez tous ceux en fibres de bambou. Si toutes les informations ne sont pas disponibles, exigez-les auprès de votre revendeur : il est tenu de vous les fournir.
  • Tournez-vous de préférence vers d’autres matériaux comme le verre, la céramique ou l’inox, qui sont des matériaux plus sains pour des produits tels que des lunch box, mugs ou couverts réutilisables.

6. Alors… bambou or not bambou ?

Vous l’aurez compris, la réponse est à nuancer !

Ce qu’il faut retenir :

👉Tous les objets en bambou ne se valent pas : si les objets en bambou ne présentent en soi aucun risque sanitaire, les objets en fibres de bambou peuvent eux, libérer des particules toxiques : ils intègrent dans leur composition de la mélamine, pouvant migrer dans les aliments sous l’effet de la chaleur ou de l’acidité.

👉La Commission Européenne a récemment statué : les matériaux en contact avec les aliments à base de fibres de bambou mélaminé ne peuvent plus être mis sur le marché.

👉En attendant que les produits en fibres de bambou soient totalement retirés du marché, et qu’une réglementation française encadre ces produits, avant d’acheter des produits en bambou Dream Act vous conseille :

  • d’effectuer un contrôle visuel des objets : les objets en bambou laissent apparaitre la structure de bois, ceux en fibres de bambou s’apparentent plus à de plastique.
  • de demander au revendeur la composition exacte du produit dit « en bambou ».

Enfin, sachez que sur Dream Act Pro, nous avons donc décidé de retirer tous les objets destinés au contact alimentaire en fibres de bambou.  

Les avis de la communauté

Aucun commentaire pour le moment

Donne ton avis

if (!Request.DisableTracking()) { }